top of page
  • Photo du rĂ©dacteurMafolielivresque

đŸŽ™ïž YVES GARDÈRES : L’ INTERVIEW !

DerniĂšre mise Ă  jour : 15 mars


E-Choppe Photo Ă  Saint-Affrique (12)


Ancien gendarme, Yves GardĂšres m’a fait l’honneur de se prĂȘter au jeu des questions/rĂ©ponses pour cette 3Ăšme interview.


MERCI INFINIMENT YVES POUR TA PARTICIPATION ET TA GENTILLESSE


Originaire des Hautes-PyrĂ©nĂ©es oĂč il a vĂ©cu toute sa jeunesse, il incorpore, Ă  sa majoritĂ©, la gendarmerie. AprĂšs une annĂ©e passĂ©e au peloton de haute montagne de Savignac les Ormeaux (09), il intĂšgre l’école de Gendarmerie de ChĂątellerault.


Il reste dans cette Arme jusqu’à sa retraite, il y a maintenant 10 ans. Au cours de sa  carriĂšre, il a servi dans de nombreuses unitĂ©s. AprĂšs quatre annĂ©es passĂ©es en escadron de Gendarmerie mobile, il rejoint une brigade territoriale dans l’Aveyron et commande ensuite une brigade territoriale, un peloton d'intervention, une brigade de recherches.


Il termine sa carriÚre en 2014 avec le grade de capitaine, en dirigeant une unité spécialisée dans le renseignement et l'investigation judiciaire, intégrant nombre de spécialistes comme des analystes criminels, des spécialistes en nouvelles technologies, des techniciens de police scientifique....

Il vit actuellement Ă  Saint-Affrique, dans le dĂ©partement de l’Aveyron..


  • Qu’est-ce qui t'a poussĂ© Ă  Ă©crire ? Et pourquoi le fantastique, le polar et/ou thriller ?


Qu’est-ce qui m’a poussĂ© Ă  Ă©crire ? VoilĂ  une question complexe, qui va m’obliger Ă  un travail d’introspection.

Au cours de mon adolescence, j’ai stimulĂ© mon imaginaire en lisant beaucoup d’ouvrages de littĂ©rature jeunesse. Ce goĂ»t pour la littĂ©rature m’a suivi tout au long de ma carriĂšre. Je me suis toujours attachĂ© Ă  amener les lecteurs de mes procĂšs-verbaux, en l’occurrence les magistrats ou les avocats, au plus prĂšs des scĂšnes de crimes, des auditions ou des autres actes d’enquĂȘte. Je reste persuadĂ© que les mots sont trĂšs importants dans le cadre du procĂšs pĂ©nal. Ils ne privent pas les magistrats de leur libre arbitre, bien au contraire, mais les oblige Ă  se projeter au cƓur des affaires. A ce titre, ils sont une sorte de rempart qui protĂšge la sociĂ©tĂ©, en limitant les erreurs judiciaires.

Tu l’auras compris, j’ai toujours trouvĂ© beaucoup de plaisir Ă  Ă©crire. AprĂšs l’avoir fait pour les lecteurs particuliers que sont les acteurs du procĂšs-pĂ©nal, c’est naturellement que j’en suis venu Ă  Ă©crire des romans lorsque ma retraite est arrivĂ©e.

Naturellement
 ce n’est pas si simple que ça ! Ecrire dans le cadre de ma profession, que je maĂźtrisais pleinement, Ă©tait une chose aisĂ©e. Ecrire pour le public, accepter les jugements et les critiques (parfois justes mĂ©chantes, sans esprit de construction), est beaucoup plus difficile.

HonnĂȘtement, je ne crois pas que j’aurais sautĂ© le pas, si un accident de la vie ne m’avait pas obligĂ© Ă  le faire. En 2012, mon existence a bien failli s’arrĂȘter Ă  la suite d’un cancer trĂšs invasif.

Au cours de cette annĂ©e terrible, j’ai croisĂ© des personnes qui, contrairement Ă  moi, n’ont pas survĂ©cus. L’écriture est devenue pour moi une thĂ©rapie, le moyen d’évacuer tout ce que j’ai vĂ©cu, dans ma vie professionnelle et dans mon combat contre la maladie.


Pourquoi le fantastique ?

J’ai vĂ©cu une expĂ©rience trĂšs Ă©trange durant mon annĂ©e d’hospitalisation. Elle n’a rien Ă  voir avec le tunnel, parfois dĂ©crit dans les expĂ©riences de mort imminente.

J’ai dĂ©sormais une vision de la vie totalement diffĂ©rente, bien moins cartĂ©sienne que celle qui me guidait auparavant.  J’ai fait beaucoup de recherches avant de me rendre compte que certaines lois de la physique quantique pouvaient en partie expliquer ce que j’avais vĂ©cu Ă  l’hĂŽpital. C’est l’origine de mes premiers livres, une trilogie policiĂšre fantastique, trĂšs romancĂ©e et autobiographique. Je plonge le lecteur au milieu d’un Ă©popĂ©e, destinĂ©e Ă  l’amener progressivement Ă  apprĂ©hender ces lois physiques complexes au centre de ma vision de vie.


Pourquoi le polar et le thriller ?

C’était une suite logique. Je connais parfaitement la procĂ©dure, les service spĂ©cialisĂ©s, les relations internes, avec les magistrats, la hiĂ©rarchie ou entre enquĂȘteurs. C’est pour moi l’occasion d’amener le lecteur au cƓur des enquĂȘtes, dans un domaine qu’il ne connaĂźt pas forcĂ©ment ; une façon de lui faire comprendre la difficultĂ© des dossiers.


  • OĂč Ă©cris-tu ? À quel moment de la journĂ©e ? Combien de temps consacres-tu Ă  l’écriture ? 


J’ai amĂ©nagĂ© une piĂšce au calme dans mon appartement, avec mon ordinateur et quelques livres.


En gĂ©nĂ©ral, j’écris principalement dans la matinĂ©e
 pas trop tĂŽt car je suis du genre fainĂ©ant. Parfois, je prolonge le travail dans l’aprĂšs-midi, mais assez rarement. Mes personnages, autant que mes histoires, s’affinent trĂšs souvent dans mon sommeil et le matin est la pĂ©riode la plus prolifique pour moi.


C’est assez variable. En gĂ©nĂ©ral 4 heures dans la journĂ©e (Week-end compris), mais j’ai des pĂ©riodes de quelques jours oĂč je n’écris pas. Lorsque je n’ai pas l’inspiration, je n’insiste pas pour ne pas me bloquer. Je prĂ©fĂšre d’autres activitĂ©s en famille.


  • T’inspires-tu de la rĂ©alitĂ© pour Ă©crire tes romans ?


Je m’inspire d’abord de mon vĂ©cu pour Ă©crire mes romans. Mais comme je m’intĂ©resse toujours Ă  l’actualitĂ© judiciaire, parfois, la rĂ©alitĂ© vient percuter mon expĂ©rience professionnelle. De cette collision improbable, naissent souvent des idĂ©es de livres, des histoires qui murissent lentement dans ma tĂȘte et qui finiront certainement par Ă©clore d’un nouveau roman.

Mes voyages, les dĂ©couvertes d’autres cultures, nourrissent Ă©galement mon inspiration. Dans un futur proche, le feel good est un style littĂ©raire que j’aimerai explorer.


  • Fais-tu un plan ou ton histoire vient Ă  toi d'elle-mĂȘme ? As-tu besoin d'une ambiance particuliĂšre (musique, lumiĂšres, etc 
 ) ?


J’écris le prologue et l’épilogue du roman. Je sais d’oĂč je pars et je connais la destination, entre les deux je me laisse guider par mes sensations, en ajoutant des idĂ©es Ă  dĂ©velopper.

Jusqu’à prĂ©sent, cette maniĂšre de faire ne m’a pas posĂ© de problĂšme. Cela tient au fait que mon vĂ©cu inspire mes romans et que je parle d’affaires ou de situations que je connais bien.

Toutefois, je suis conscient des limites de ce procĂ©dĂ©. Dans le futur, lorsque mes rĂ©cits seront purement imaginaires (mon expĂ©rience professionnelle a ses limites), la structure, les faits autant que les personnages, nĂ©cessiteront obligatoirement un plan trĂšs prĂ©cis, pour garder la cohĂ©rence de l’histoire et retenir l’attention du lecteur.


Si les lumiĂšres ne sont pas une source d’inspiration particuliĂšre, l’ambiance musicale est trĂšs importante pour moi. J’écoute toujours des morceaux instrumentaux, en grande majoritĂ© de la musique Ă©pique (parfois classique) que je choisis en fonction du texte que j’écris Ă  un moment prĂ©cis. 


  • Comment fais-tu tes recherches pour les lieux, les personnages, afin d'apporter du rĂ©alisme Ă  ton histoire ? 


Certains lieux que j’utilise pour mes romans, proviennent de mon expĂ©rience professionnelle. J’en garde un souvenir prĂ©cis.

En ce qui concerne les autres lieux, je me rĂ©fĂšre la plupart du temps aux informations recueillies sur Internet. Si un lieu m’interpelle par rapport Ă  mon rĂ©cit, je recherche ses lĂ©gendes et l’ambiance particuliĂšre qui s’en dĂ©gage. Si j’ai l’habitude de dĂ©crire des lieux Ă  partir d’une image, la prise en compte de l’ambiance apporte le rĂ©alisme qui transporte le lecteur dans la scĂšne.

En ce qui concerne les personnages, il m’arrive parfois (pas trùs souvent) de prendre des connaissances ou des proches comme modùle. Pour l’essentiel, je recherche sur Internet des personnes qui correspondent au profil psychologique des personnages.


  • Pour terminer cette entrevue, je te laisse le mot de la fin.


Je te remercie de cette interview dont le format me convient parfaitement et qui m’a permis de me livrer en toute confiance.

Que te dire de plus, sinon que je m’efforce de transmettre dans chacun de mes romans, des valeurs de bon sens, qui me semblent essentielles dans notre actuelle vie en sociĂ©tĂ©. L’expĂ©rience m’a prouvĂ© Ă  maintes reprises combien l’empathie et la solidaritĂ©, peuvent Ă  elles seules apaiser les tensions et les conflits engendrĂ©s par les inĂ©galitĂ©s sociales. Une vision utopique me diras-tu, mais ne dit-on pas que les gouttes d’eau engendrent les grandes riviĂšres




Pour dĂ©couvrir plus amplement l’univers de cet auteur de littĂ©rature fantasy, fantastique, policier et thriller, je vous invite Ă  consulter son site : https://yvesgarderes.fr


Policier - Thriller




Policier - Fantastique Fantasy - La trilogie "Le passage des origines"




 

En bref...

J’ai dĂ©couvert la plume aussi simple qu’efficace et prĂ©cise de Yves GardĂšres avec son roman policier Les enfants et la fĂ©e.


il a eu la gentillesse de me proposer d’ĂȘtre une de ses bĂ©tĂą-lectrices.



Vous pouvez suivre Yves GardĂšres sur :



DĂ©couvrez mes chroniques pour :






76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page