• Mafolielivresque

SAGA MARTIN SERVAZ de Bernard Minier

Mis à jour : 12 sept. 2020

Glacé


Synopsis :

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

Le commandant Servaz, flic mélomane et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.



Le cercle


Synopsis :

Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petit ville universitaire du Sud-Ouest ?

Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens... et un mail énigmatique, peut-être signé par le plus retors des serial milliers.

Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.



Mon avis :

Je viens de terminer "Le cercle" de Bernard Minier et j'ai adoré. J'ai découvert le commandant Martin Servaz avec "Glacé" et "N'éteins pas la lumière" et ce fut un réel plaisir de le retrouver. Thriller époustouflant !! Rien n'a jeté !! Il me reste à découvrir "Une putain d'histoire" de cet auteur fabuleux...


N’éteins pas la lumière


Synopsis :

« Tu l'as laissée mourir... »

Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d’une femme qui annonce son suicide.

Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l’accuse de n’avoir pas réagi, il n’est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu’un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption.

Dans les ténèbres qui s’emparent de sa vie, la seule lueur d’espoir pourrait bien venir d’un certain Martin Servaz.


2 vues0 commentaire