top of page
  • Photo du rĂ©dacteurMafolielivresque

đŸŽ™ïž LINE DUBIEF : L’ INTERVIEW !


Line Dubief, Ma Folie Livresque

Photo : Elisa


Auteure de polars à succÚs, Line Dubief a accepté de répondre à mes questions pour cette 15Úme interview. Découvrons ensemble les coulisses de son univers littéraire, ses sources d'inspiration et ses projets futurs.


MERCI INFINIMENT LINE POUR TA PARTICIPATION ET TA GENTILLESSE



Line Dubief est une auteure talentueuse, qui vit Ă  Besançon. IngĂ©nieure d’étude dans une Ă©cole d'ingĂ©nieurs, elle jongle habilement entre sa carriĂšre professionnelle et sa passion pour l'Ă©criture.

Elle est également maman de deux enfants et grand-mÚre comblée de quatre petits-enfants. Cette riche vie personnelle et professionnelle nourrit son écriture et lui permet de créer des histoires profondes et captivantes.

Elle a publiĂ© cinq romans aux Éditions La Geste dans la collection Geste Noire. Ses Ɠuvres, marquĂ©es par un style unique et des intrigues palpitantes, ont su sĂ©duire un large public et la placer parmi les auteur(e)s reconnu(e)s dans le domaine du roman noir.


  • Qu’est-ce qui t'a poussĂ© Ă  Ă©crire ?  Et pourquoi le polar ?


L’élĂ©ment dĂ©clencheur qui m'a amenĂ© Ă  l'Ă©criture est la naissance de mon premier petit fils Ă  qui j'ai voulu souhaiter la bienvenue dans ce monde Ă  travers une histoire. Cette petite fable est restĂ©e dans la sphĂšre familiale. Outre le fait de trouver Ă©normĂ©ment de plaisir Ă  cet exercice d’écriture j'ai ressenti chez ma fille une grande Ă©motion Ă  sa lecture. Je me suis alors lancĂ©e dans l’écriture de mon premier polar. Grande lectrice du genre, cela m'est apparu comme une Ă©vidence. Depuis l'Ă©criture ne m'a pas lĂąchĂ©e.

Le polar est un genre littĂ©raire qui aborde les aspects sociĂ©taux de la sociĂ©tĂ©. Écrire un polar est bien souvent un alibi pour aborder les aspects de la sociĂ©tĂ© dans leurs rĂ©alitĂ©s sociales, une sorte de prĂ©texte pour explorer le monde dans ses dimensions humaines, gĂ©ographies et historiques parfois. En outre, le jeu de piste mis en place par l'auteur fait participer le lecteur qui s'implique dans l'histoire. Ça crĂ©Ă© une complicitĂ© entre les deux. C'est amusant.

Et, au-delà de tout cela, écrire un polar c'est puiser dans la noirceur du monde et autant dire que la matiÚre premiÚre est inépuisable...


  • OĂč Ă©cris-tu ? À quel moment de la journĂ©e ? Combien de temps consacres-tu Ă  l’écriture ? 


Je n’ai pas vraiment de rituel pour Ă©crire et n’ai pas vĂ©ritablement besoin de m’isoler, non plus. Il m’est arrivĂ© d’écrire dans des cafĂ©s. Le brouhaha ambiant ne me dĂ©range pas. Je crois mĂȘme que j’aime ça.

J’ai cependant besoin de savoir que j‘ai du temps devant moi. Alors, en travaillant Ă  temps plein, ce n’est pas toujours facile. J’attends donc bien souvent les vacances et consacre des week-ends Ă  des relectures. En fait, je passe mon temps Ă  courir aprĂšs le temps pour Ă©crire.


  • Le sujet de ton dernier livre « Je savais que tu m’attendais » s’est-il imposĂ© de lui-mĂȘme ? 


Ce dernier roman publié (à ce jour!) est trÚs différent des précédents. Il ne met pas en scÚne mon personnage récurrent. Un one-shot, une envie d'écrire autre chose pour sortir de ma zone de confort (si je puis dire!) avec l'idée de traiter le sentiment de solitude et d'abandon qui peut mener inexorablement à la folie destructrice. Il s'agit plutÎt ici d'un roman noir, plus sombre  plus torturé que mes romans policiers. 


  • Fais-tu un plan ou ton histoire vient Ă  toi d'elle-mĂȘme ? As-tu besoin d'une ambiance particuliĂšre (musique, lumiĂšres, etc 
 ) ?


Encore une fois, je n'ai pas de rituel. J'ai en tĂȘte la trame du roman avec le dĂ©but et la fin et rĂ©digĂ© quelques notes sur des personnages. Le fil conducteur, en quelque sorte. Puis, je brode. Mes Ă©tats d’ñme font le job. Il m'arrive de changer de direction par rapport Ă  l'idĂ©e initiale, d'ajouter des personnages ou d'en faire taire certains... Je m'amuse. 


  • Comment fais-tu tes recherches pour les lieux, les personnages, afin d'apporter du rĂ©alisme Ă  ton histoire ? 


Les intrigues de mes romans se dĂ©roulent notamment en Charente Maritime et en Franche ComtĂ©. Ce sont mes deux rĂ©gions de cƓur. Je les connais bien et pourtant les dĂ©couvre encore. J’ai passĂ© une bonne partie de mes vacances d’enfance sur l’üle d’OlĂ©ron. Mes grands-parents avaient un terrain sur lequel nous nous retrouvions en famille. Nous y avons passĂ© de trĂšs bons moments. J’y retourne autant que possible. Cet endroit est chargĂ© de souvenirs agrĂ©ables. J’adore sa luminositĂ© et le cĂŽtĂ© sauvage qui a su ĂȘtre prĂ©servĂ© dans beaucoup d’endroits de l’üle. J’ai utilisĂ© ces ingrĂ©dients dans plusieurs de mes romans. Sans compter, que les Ăźles apportent toujours une part de mystĂšre supplĂ©mentaire. Sans doute parce que l’on y vit un peu Ă  l’écart du monde, dans un milieu fermĂ©, parfois mĂȘme un peu repliĂ© sur soi. On y est un peu « hors du temps ». Dans une sorte de huis clos. Les Ăźles se prĂȘtent parfaitement au polar. D'autre part, je vis Ă  Besançon et suis une amoureuse de cette ville. Elle est magnifique entourĂ©e de collines et enserrĂ©e dans le mĂ©andre du Doubs. Ce sont des terrains de jeux qui m'inspirent pour mes romans.

Mon personnage rĂ©current le commissaire Eustache est en quelque sorte un "assemblage", comme pour le vin! Un « assemblage » de personnes de mon entourage avec leurs petits travers et leur grande humanitĂ©. Eustache est quelqu’un d’entier, de mauvaise foi aussi bien souvent mais profondĂ©ment humain qui vit dans son Ă©poque et qui aime les bonnes choses de la vie. Les autres personnages gravitent autour de lui avec leurs failles, leurs faiblesses.

L'idée est que ce cocktail apporte un réalisme humaniste avec un brin d'optimisme qui place l'Homme au centre de l'histoire.


  • Quels sont tes futurs projets d’écriture ? 


Je termine mon nouveau roman qui remet en scÚne le Commissaire Raymond Eustache, mon personnage récurrent que je suis ravie de retrouver et qui plaßt beaucoup à mes lectrices (me disent-elles)... L'intrigue se déroule principalement en Franche-Comté avec une petite escapade en Charente Maritime. J'y mets en scÚne des enfants. C'est une premiÚre pour moi. 


  • Pour terminer cette entrevue, je te laisse le mot de la fin



Alors peut-ĂȘtre en abordant la chance que l'on a d'aimer lire en reprenant les propos de Bernard Pivot dĂ©cĂ©dĂ© rĂ©cemment : " Lire des romans c’est prendre des nouvelles des autres.  Lire c’est entrer dans le monde par d’autres portes.  Ils (les livres) modifient nos façons de voir et de ressentir. Ils nous poussent Ă  des examens de conscience.  Lire, c’est courir le risque de se remettre en cause.  Lire, c’est avoir de l’esprit jusqu’au bout des doigts". 

J'ajouterai également « La lecture est une subversion en douce » (Régis Debray). 

Alors lisons, lisons et lisons encore. 




Pour dĂ©couvrir plus amplement l'univers de cette auteure, je vous invite Ă  vous procurer ses livres dans les librairies de la cĂŽte Ouest et dans l'Est de la France. Ou dans toutes les librairies sur commande ou en ligne et notamment sur le site de son Ă©diteur La Geste Éditions


Avec le commissaire Eustache :




Line Dubief, Je savais que tu m'attendais, Ma Folie Livresque

=> Je savais que tu m'attendais publiĂ© chez La Geste Éditions le 04/08/2023 - One-shot


Synopsis :

40 ans aprÚs leur séparation, une femme reprend contact avec son premier amour.

Meurtrie par une rupture rĂ©cente et pour surmonter un sentiment d’abandon infantile jamais surmontĂ©, elle recherche un absolu dans cette relation amoureuse retrouvĂ©e.Fatalement, sa demande d’amour massive et ses attentes dĂ©mesurĂ©es l’amĂšnent Ă  franchir l’irrĂ©parable.Pourtant, tout avait si bien commencé 


Un roman qui diffÚre de ses précédents, ne mettant pas en scÚne le commissaire Eustache.

Il se révÚle plus obscur et plus torturé.









 

En bref :

PremiĂšre rencontre avec Line lors du salon L'Automne sera noir au Deschaux, dans le Jura, en 2019.

À travers ses romans, elle nous emmĂšne dans les paysages mystĂ©rieux de la Franche-ComtĂ© et au-delĂ , avec des intrigues captivantes. Le commissaire Eustache, son personnage principal, mĂšne des enquĂȘtes passionnantes.



Vous pouvez suivre Line Dubief sur :



Je vous partage mes chroniques pour :



















**********************************

đŸŽ™ïž LINE DUBIEF : L’ INTERVIEW ! est menĂ©e par Marie-Laure, blogueuse et chroniqueuse de Ma Folie Livresque

N'hésitez pas à laisser un commentaire ou me contacter



 

âžĄïž Prochaine interview :


Je vous proposerai de faire connaissance avec Daniel Martinange.


Auteur de C’est moi qu’il veut ! et Les malfaisants aux Éditions Lajouanie.

58 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page